Salut Nebulbot ! Il y a quelques jours se tenait la DreamsCom’21 (situé Hall 14) et tu dévoilais ton stand que nous avons visité à l’occasion !

Il s’agit d’un mélange entre boutique et musée, peux-tu nous dire ce que tu avais en tête en créant ton stand ? Quel était ton objectif ?

Salut ! Eh bien je voulais simplement présenter mes dernières créations et l’état d’esprit général dans lequel j’étais ces derniers mois.

Ce qui frappe tout de suite, ce sont les couleurs et l’univers précolombien qu’on y retrouve. C’est une passion pour toi ? D’où vient-elle ?

C’est passionnant, oui. Je m’y intéresse de plus en plus, cela vient sûrement du fait que mon adorable épouse est mexicaine. Mais ce n’est pas ma principale passion, je n’ai pas vraiment de passion qui prend plus le dessus qu’une autre. J’aime créer et raconter des histoires. L’art en général est un fabuleux moyen d’expression, surtout pour quelqu’un comme moi, un peu introverti.

Deux des objets que tu présentes sortent tout droit de cette époque : une arme et un instrument de musique. Si ma mémoire est bonne, tu les as commencés lors de deux émissions Live d’InfiniDreams, les fameux Speed Create’s ! Comment trouves-tu cet exercice qui consiste à modéliser une sculpture en 1 heure avec d’autres créateurs ?

Oui, j’ai créé ces éléments car cela était aussi l’occasion d’apprendre quelque chose. Je me suis documenté et intéressé à ces objets qui ont un sens avant de les modéliser dans Dreams. Cet exercice qui consiste à créer quelque chose rapidement, généralement en moins d’une heure, m’était déjà familier.

Avant Dreams, je dessinais un peu sur plusieurs mediums, dont Photoshop. Sur Photoshop, beaucoup d’artistes font cet exercice, sauf qu’effectivement, ce n’était pas en live. C’est un peu stressant, surtout quand on a pas vraiment confiance en ses capacités à créer ce que l’on voudrait, mais au final c’est un très bon exercice même si c’est très compliqué sur Dreams de se limiter à seulement une heure.

Et en dehors de l’esprit convivial et STRESSANT pour certain, on ressent également que c’est pour toi une bonne base pour créer dans ton coin après. C’est un point de départ intéressant d’après toi ? Pourquoi ?

Alors pas particulièrement, je dirais que c’est un très bon entraînement pour aider à se focaliser sur certains outils et certaines actions qui font gagner du temps. Je suis revenu sur une ou deux créations par la suite surtout parce que je suis perfectionniste et que je n’aime pas que tout le monde puisse voir une de mes créations que je n’aime pas moi-même. La plupart du temps, très souvent, je supprime ou je ne publie jamais ce que je fais, même sur d’autres mediums.

En plus de ça, on trouve quelques peintures dans ton musée. C’est quelque chose que tu aime particulièrement faire ? Quelles sont tes inspirations ?

Comme je le disais, j’aime beaucoup l’art en général, le dessin a été ma porte d’entrée dans ce domaine quand j’étais petit. J’aimais reproduire des personnages Disney, puis des personnages de comics ou de jeux vidéo comme Street Fighter, puis j’ai découvert la bande-dessinée et je me suis mis à reproduire Astérix en me rêvant déjà dessinateur de bande-dessinée. Ensuite, Pixar est arrivé avec des films d’animations splendides, Tim Burton également avec des productions magnifiques. Donc j’aime beaucoup cet aspect, raconter des histoires, peu importe la façon. J’ai pas vraiment d’artistes « classiques » préférés en peinture, j’ai gardé cette âme d’enfant et de geek fan de comics, de science-fiction et de heroic fantasy.

Tu as même des styles complètement différents, je pense notamment au tableau du bateau de pirates qu’on voit dans le trailer de Pirate Stories Studio. Comment ça s’est passé, tout ça ?

Ils m’ont simplement demandé si je souhaitais faire quelques tableaux pour leur futur jeu, j’ai donc simplement dit oui car je sais que Chevalier Bore fait un travail remarquable. Je savais que le tableau n’en serait qu’embellit grâce au travail parfait que Chevalier fait sur les lumières mais il était clair que cela les aiderait peut-être également à donner plus de profondeur à leur histoire. Tu sais, parfois le décor en dit beaucoup sur le fond du récit, il dévoile des lieux, des émotions, et cela donne du sens à ce que tu dessines. Donc je suis plutôt content qu’ils apprécient ce tableau, d’autant plus que c’est clairement pas facile à réaliser sur Dreams et que je ne suis pas entièrement satisfait du résultat.

Ah, les perfectionnistes jamais content de leur travail… 😋

Ton stand présente aussi plusieurs échiquiers en référence à ton jeu DREAMS CHESS que tu as sorti plus tôt cette année. Un jeu d’échecs demande forcément une connaissance en logique un minimum avancée. Quels sont les plus gros problèmes auxquels tu t’es confronté et comment les as-tu résolus ?

Effectivement, c’est un exercice très compliqué que je n’aurais sans doute jamais pu faire si je n’étais pas sur le Discord d’InfiniDreams. Gauffreman et Julio m’ont beaucoup aidé sur l’aspect logique du jeu. Pour dire, Gauffreman a mis en place une très grosse partie de la logique pour les déplacements, il m’a expliqué comment cela fonctionnait et j’ai beaucoup reproduit. Donc le jeu ne serait peut-être même pas fini sans son aide. Une fois la base de la logique créée, tout n’était pas fini : il restait des mouvements, des prises et plein d’autres choses que j’intègre de moi-même. Et il a fallu également comprendre tout le processus de base qu’avait créé Gauffreman, il ne suffit pas de copier/coller. On peut dire qu’il m’a beaucoup aidé à m’améliorer en logique et cela me sera bénéfique si je fais d’autres jeux.

▶️ Jouez à DREAMS CHESS en cliquant ici ! ◀️

Dis-nous tout… la NEBULBOT MACHINE… c’est quoi ?

La « Nebulbot Machine », quel nom pas du tout narcissique, on va mettre ça sur le compte du manque d’inspiration. Bref, c’est un petit jeu sans prise de tête où il s’agit de se détendre ou d’essayer de battre le meilleur score. Il y a ce côté souvenirs d’enfance avec la mécanique de jeu que tous les plus âgés reconnaîtront, le côté nature et artistique avec les décors et enfin le challenge comme je le disais.

J’aime beaucoup créer des petits jeux d’arcade et jeux de société : c’est un bon exercice pour apprendre la logique de Dreams.

As-tu un plus gros projet en tête que tu aimerais vraiment réaliser sur Dreams ?

Un court d’animation mais j’en suis qu’au stade de l’écriture pour l’instant.

Si tout se passe bien, tu seras encore avec nous en 2022. Que pouvons-nous attendre de toi pour la prochaine DreamsCom ?

J’espère au moins un trailer si on parle du court mais probablement rien de finalisé, croisons les doigts. Sinon, en parallèle, je continuerai probablement tous ces petits jeux d’arcade et tous ces assets pour la communauté.

Super ! Un réel plaisir de t’avoir lu, Nebulbot ! 😊 Merci d’avoir pris le temps pour cette interview et bon courage pour ce court-métrage ! 😉

▶️ Retrouvez le stand de Nebulbot dans le Hall 14 de la DreamsCom’21 en cliquant ici ! ◀️