Salut PounchPounch ! Alors juste avant de commencer, tu as plusieurs pseudos : celui-là et DoublePounch. Alors comment on doit t’appeler ? DoublePounch ? PounchPounch ? PP ? Pépé ? 2P ? Two P ? Toupie ? J’aime bien Toupie !

C’est PounchPounch ! DoublePounch vient à la base du fait que PounchPounch était déjà pris sur le PSN et du coup j’ai dû mettre DoublePounch. Et pour pas trop embrouiller les gens j’ai dû suivre la chose : j’ai un compte YouTube qui du coup s’appelle DoublePounch. Mais je préfère qu’on m’appelle PounchPounch c’est mon pseudo de base.

Bah du coup ça marche pas du tout, je suis tout embrouillé !

Cette année, tu as décidé de participer à la DreamsCom’21 en montant ton stand pour ton projet Oiseaux Sans Ciel (situé Hall 24) et nous l’avons A-DO-RÉ ! Peux-tu nous présenter en quelques lignes ton projet de jeu vidéo ?

Merci ! OSC (Oiseaux Sans Ciel) est un jeu d’aventure dystopique à la 3ème personne dans un 21ème siècle alternatif où l’on joue une sorte d’agent de maintenance spécialisé dans la maintenance des robots. Un beau jour sur son lieu de travail, un robot commence à avoir des comportements étranges et le jeu part de là.

D’ailleurs, Oiseaux Sans Ciel, c’est très curieux comme nom. Qu’est-ce que ça signifie pour toi ?

Je voulais pas trop en dévoiler pour laisser les gens se poser la question mais pour faire court, un oiseau sans ciel est concrètement un oiseau sans chemin. Je me suis dit qu’à l’aide de ce titre, cela pouvait peut-être pousser les joueurs à se poser des questions sur les motivations du personnage principal qui, pendant tout le jeu, ne dévoile pas réellement ce dont il a envie. Qui plus est, le titre est au pluriel, ce qui pourrait étoffer le mystère sur ce dont parle réellement le jeu.

Tu as réussi l’exploit de créer deux personnages qu’on reconnaît tout de suite et qui ne manqueront pas, j’en suis sûr, de devenir des stars du Dreamiverse ! Peux-tu nous en dire plus à leur sujet ?

L’agent est aux premiers abords un type un peu paumé, pas très sûr de lui qui malheureusement se retrouve dans une situation un peu dangereuse et devra se défendre. Concernant son fidèle compagnon qui se téléporte, il aura aussi un rôle crucial dans l’histoire et petite anecdote : la téléportation du chien était à la base pour des raisons pratiques, forcément, mais ça m’a en réalité donné plein d’idées de gameplay et d’écriture pour l’histoire.

Ce n’est pas la première fois qu’on voit des images de ton projet sur le Discord ou Twitter. Depuis quand as-tu commencé ? Travailles-tu seul ou as-tu une équipe avec toi  ?

Je suis tout seul. J’ai commencé le projet le 25 février 2020 environ en sculptant un personnage assez atypique physiquement. L’histoire je l’ai d’ailleurs imaginée quelques semaines après et j’ai dû réajuster les vêtements du personnage à cause de ça.

Ceux qui te connaissent savent que ton truc à toi, c’est l’animation. Et ça se ressent énormément dans ton travail, ne serait-ce que dans ton stand qui montre une très belle animation de ton personnage en boucle. Comment t’es-tu pris de passion pour cette discipline ?

Je fais de l’animation depuis très petit, je crois que j’ai dû faire ma première animation 2D à 7 ou 8 ans sur l’ordi familial (un vieux truc, un bonhomme bâton qui saute).

Télécharger Pivot Stickfigure Animator - WorldAnim

Les personnes qui m’ont inspiré sont des gens sur internet qui faisaient de petites animations sur YouTube et notamment sur un site qui n’existe plus et qui s’appelait Absoluflash. Elles étaient super qualitatives juste parce qu’ils aimaient ça. J’ai découvert leur univers très tôt : un moment où j’étais très influençable et j’ai voulu faire pareil, c’est depuis ma passion de toujours. Et parce que j’aime beaucoup le cinéma aussi, j’aimerais beaucoup raconter des histoires et inspirer les gens à travers l’animation.

Animation #MadeInDreams visible au stand de PounchPounch (Hall 24) à la DreamsCom’21.

Pivot Stickfigure Animator, je connais, je faisais comme toi à 9 ans ! Je vois d’ailleurs que tu cherches un poste dans l’animation 2D. Tu te débrouilles pourtant extrêmement bien sur Dreams, pourquoi ne pas tenter de gagner ta vie avec la 3D ?

J’en ai très envie mais le truc c’est que je suis déjà extrêmement à l’aise avec les logiciels 2D, tandis que la 3D, je n’ai presque aucune connaissance concernant le modelling et le rigging sur PC. Ceci dit, de temps à autre, je suis des tutos sur Blender et j’essaye d’étoffer mon savoir sur l’animation 3D, encore une fois, sur PC. Car Dreams c’est bien mais j’ai tout de suite vu les limites concernant l’animation malheureusement.

Tu n’es pas seulement un bon animateur mais aussi un fin modélisateur 3D ! D’où tires-tu ton inspiration pour sculpter et mettre en scène et en lumière les environnements de Oiseaux Sans Ciel ?

En 2010, j’ai joué à un jeu qui s’appelle Limbo et qui m’a absolument bluffé, marqué de bout en bout et qui, je pense, m’a complètement influencé artistiquement. S’en est suivi Inside des mêmes développeurs qui était tout aussi brillant. Mon inspiration vient clairement de ces œuvres-là (plus Inside, pour le côté “environnement”), j’ai évidemment pris des éléments de pleins d’autres œuvres et de films. Pour n’en citer que quelques-uns, concernant les jeux : Control, Max Payne, The Last Of Us. Et concernant les films : Blade Runner, Taxi Driver, Matrix et pleins d’autres.

The Last of Us se ressent effectivement beaucoup dans les extraits qu’on a vus. Et où en es-tu dans l’avancement de ton projet ? Une éventuelle date de sortie en tête ?

J’essaye de travailler dessus tous les jours. Parfois j’y passe 6 heures, d’autres fois c’est l’histoire de quelques minutes à peine. Actuellement, c’est un peu lent car je suis en pleine recherche d’emploi. Le gameplay est plus ou moins fini, maintenant je vais vraiment me concentrer sur l’histoire, les environnements, les dialogues et tout le reste pour en faire un jeu indé qui ressemble à quelque chose qu’on pourrait trouver dans le commerce.

On a hâte de voir ça ! Pour conclure, que penses-tu que nous pourrons voir dans ton stand de la DreamsCom 2022 ?

J’ai vraiment plein d’idées qui changent constamment. J’ai toujours voulu faire un court-métrage d’animation alors pourquoi pas le faire sur Dreams. Concernant la partie “jeu vidéo”, j’ai aussi très envie de faire un jeu qui combine du gameplay de survie au sol et dans les airs avec plusieurs véhicules aériens et terrestres dans un monde semi-ouvert. J’ai aussi très envie d’apprendre Unity pour faire un petit jeu en 2D. Alors bon, le stand 2022 est un énorme mystère pour moi également.

Merci à toi d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. On sent que tu veux pas lâcher le morceau mais maintenant on en sait quand même un peu plus sur Oiseaux Sans Ciel, une très belle promesse pour Dreams ! On te souhaite tout le succès possible pour ton avenir !

▶️ Retrouvez le stand de PounchPounch dans le Hall 24 de la DreamsCom’21 en cliquant ici ! ◀️